18 acrostiches sur… DEMOCRASSIE

Des mots pour nous mentir et pour se faire élire,
En faisant jouer nos peurs et puis nos espérances,
Messieurs les politiques nous plongent dans leur délire…
On y croit, on s’enflamme, on a nos préférences,
Comme si la comédie qui sous nos yeux se joue
Résistait à l’épreuve des faits et à l’Histoire…
Avec obstination, s’écrasant sur nos joues
Soumises mais bouffies, ou maigres… les battoirs
Se succèdent et leurs coups viennent nous abrutir.
Il en faut car nos vœux, jamais près d’aboutir,
Etouffent à l’intérieur, sous les rires supérieurs…

Des messieurs bien polis, au phrasé si joli…
En parfaits gestionnaires, ils vous noient sous les chiffres,
Maquillant le réel sous les rêves des sous-fifres.
Ouvriers consciencieux du système qui nous broient,
Ce sont nos voix ineptes qui leur donnent tous les droits.
Regrettant leur présence sitôt l’élection close,
À jamais libérés de leurs belles promesses,
Sournois serpents siffleurs sachant manier les clauses,
Sans arrêt, ils nous tondent, même entre les kermesses…
Ils sont des parasites gavés de tous nos poils
Et s’ils en étouffaient, on verrait les étoiles !

Des places bien alléchantes, qui attirent les crapules
Et tous les arrivistes un peu trop beaux parleurs…
Ministres, députés, sénateurs, racoleurs,
On sait les avantages pour quoi on manipule…
Comprenez qu’un ministre a une retraite à vie !
Regardez les cocardes des voitures de fonction…
Avec quoi croyez-vous qu’on soit aussi ravi ?
Sympathiques revenus garantis sans ponction
Souvent c’est net d’impôt, comment donc hésiter ?
Il attire, le magot, et notre humanité
Est conçue pour aimer la pure vénalité…

Des pions qui obéissent aux ordres des patrons,
Et qui caressent nos poils, à nous, pauvres citrons !
Messieurs les dictateurs défilent à l’Elysée…
On leur fait la morale de manière déguisée :
Ce sont des lames en bois que l’on a aiguisées.
Rien ne viendra blesser nos hôtes divinisés !
A condition qu’ils signent quelques contrats juteux,
Salutations, sourires, les attendent à Paris…
Sorties, cérémonies, dîners-soupers coûteux,
Il n’est rien de trop beau quand on vient de Syrie,
Et de tous les endroits, où l’on torture de droit !

Des menteurs se succèdent devant les électeurs
Et ceux-là pourraient bien voter pour Alzheimer,
Manipulés à souhait par de bons séducteurs…
On leur promet la lune, et, avec bonne humeur,
Ces ballots font confiance, comme si la fois d’avant,
Résolument trompés, ils n’avaient pas juré
Avec un bel aplomb qu’après, dorénavant,
Sans eux, ces beaux messieurs iraient à la curée,
Sénateurs, conseillers, maires ou même cantonniers !
Ils n’ont pas de mémoire, faciles à pressurer,
Et leurs impôts nourrissent un vaste pigeonnier…

Donnez-moi votre voix et puis vous verrez bien !
En me faisant confiance, vous ferez le bon choix,
Montrant autour de vous que le rôle qui m’échoit
On ne saurait l’offrir aux autres comédiens…
Ces gens-là sont menteurs et vous feriez erreur,
Regrettant amèrement, votre bulletin fautif.
Alors, pourrait s’ouvrir un règne de terreur,
Sans répit, où l’argent serait le seul motif…
Sachez prendre mon nom et le glisser dans l’urne,
Il vous rapportera, ce petit geste diurne
Et vous apprécierez… ce que j’ai désiré !

Dès l’annonce du verdict, les masques tombent à terre,
Et au Fouquet’s on rit de la sottise des masses…
Monté sur le beau yacht du copain milliardaire,
On se gausse, on ricane, en buvant les grimaces
Collées sur les visages des candidats perdants.
Regardez les nigauts qui croyaient faire le poids !
A leurs mines atterrées, on voit… c’est emmerdant.
S’ils avaient su gagner, quelle horreur, oui, ça, pouah !
S’ils ont si bien échoué, c’est qu’ils étaient moins bons !
Il est doux, le scrutin, qui vous fait faire un bond,
Et qui vous catapulte au-dessus du tumulte…

Dommage que les meilleurs ne soient jamais gagnants
Et que les plus rapaces, comme des fourmis Magnan,
Montent sur le dos des autres pour s’imposer en masse…
On sait bien que le jeu intéresse les plus vils
Caressant le doux rêve du bel or qui s’amasse,
Ravivé du désir de plastronner en ville…
Avidité, orgueil, ou toujours vanité,
Sont les moteurs féroces de notre humanité,
Serpents sournois qui sifflent leurs sales sons satisfaits,
Irritants personnages, à l’esprit contrefait…
En vain, nous chercherons à fuir ces moucherons.

Des mots classieux qui glissent sur les neurones flattés,
Et de la bonne pommade pour les pelages lustrés…
Montrez vos pattes blanches, en atmosphère ouatée,
Ou vous pourriez avoir vos appétits frustrés…
Caressez bien les haines et les détestations,
Rangées en rangs furieux, car leur infestation
Aura un bel effet en manifestation,
Slogans illuminant la moindre des stations…
Si vous savez charmer les oreilles les plus sales,
Ils viendront écouter, nombreux, emplir vos salles,
Et vos meetings, mes fils, feront grand bénéfice !

Des maux, l’on se nourrit pour les plus belles promesses
Et l’on prendra leurs sous aux autres, aux étrangers,
Mille fois trop nombreux, comme mendiants à la messe.
On saura leur reprendre ce qu’ils voulaient manger,
Ce confort, leurs beaux rêves, qu’ils n’ont pas mérités,
Rien que par la naissance si noble et héritée.
Alors viendront des jours heureux sans rastakouaires,
Seulement entre nous, vrais Français, blancs de teint,
Soulagés du lourd poids de toute cette misère,
Impossible à porter, et tous ces importuns
Enfanteront plus loin au pays des babouins…

Des riches qui seraient là, pour faire rêver les jeunes,
Et les pousser à faire ce qu’il faut pour gagner,
Mais il est vain de croire qu’ils seront épargnés
Ou qu’ils seront les seuls à ne pas faire de jeûne…
C’est beau de faire accroire à tous qu’ils ont une chance :
Regardez ! Dans la cour, il y a dix pièces d’or !
Attrapez-les donc toutes et régnez sur la France,
Sachant fuir tous les gueux qui n’ont plus rien… J’adore !
Si l’on est riche, c’est bien qu’on a volé autrui…
Ironique est l’astuce qui sait calmer les truies
En les faisant loucher sur des rêves de boucher !

Des mots pour faire rêver à des futurs meilleurs
Et pourtant, point de dieux, ni d’enfer, ni de mort,
Mais il y a l’au-delà, pour les bons conseilleurs,
Oui, l’au-delà du vote, sans regret ni remord.
Ces couillons qui croient tout ce qu’on leur a promis
Retourneront chez eux, dans l’odeur de vomi…
A chaque fois, c’est pareil, et puis l’on recommence,
Souriant du mauvais tour que l’on va encore jouer.
S’ils étaient plus malins, ils pourraient nous déjouer…
Ils ont besoin d’y croire et nos besoins immenses,
En leurs votes, ils reposent, alors, prenons la pose !

Des affiches sur les murs, il en faudra beaucoup.
En effet, pour les sots, la quantité importe.
Mais c’est une très bonne chose, car l’argent qui nous porte
Ouvre devant nos pas un boulevard pour nos cous !
Ces mentons, qui sont nôtres, dressés avec fierté
Regardent vers l’avant, habiles à disserter,
Agiles à distribuer des mouvements de bouche,
Sourires, moue de mépris, rictus, rire aux éclats,
Souvent hochant la tête, quand la main serre les louches…
Il ne faut pas roter le bon Coca-Cola,
Et savoir se tenir pour bien se maintenir…

Des murs couverts d’affiches, des voyages en province,
Et des meetings bien chics, des journaux que l’on rince…
Millions d’euros passés à payer du papier…
On voit qu’il y a du beurre à cueillir dans les urnes !
Comme dans les culottes doivent s’agiter les burnes
Reniflant en tous sens, comme lapins en clapier !
Avec avidité, on s’affaire à grimper
Sur l’échelle des sondages ; il faudra rattraper
Ses concurrents plus vifs et distancer les rats…
Il en est des rongeurs devant les caméras
Et ils courent à la file, montrant leur bon profil !

Des mots, toujours des mots et des promesses aussi…
En veux-tu ? En voilà, et si elles ont grossi…
Mais c’est pour rattraper les mensonges d’à côté !
On veut vraiment y croire, parce que ne pas voter,
C’est perdre sa seule chance de pouvoir désigner
Régulièrement les chefs qui vont nous commander…
Alors, on peut vraiment se taire, se résigner,
Silencieux, opprimé, à moins de demander
Soudain à mettre bas le système en entier !
Il est bon de rêver à des matins meilleurs
Et ils sont rares, les rêves, qui provoquent des frayeurs…

Défense de nos valeurs, de nos rêves, opinions…
En gros, nous ne votons que pour notre champion,
Maudissant les vilains qui avancent d’autres pions.
On les voit, grimaçant ou se faisant mignons,
Crachant leurs sales mensonges à leurs fidèles naïfs !
Réclamons des réformes, au bout de nos canifs,
Afin d’avoir encore un peu plus à la fin !
Sur nos soifs insatiables, penchons-nous donc enfin !
Sans égard pour les gueux abonnés à la faim,
Il faudra avancer vers un beau monde nouveau,
Et votent les poulets, cochons, vaches ou veaux !

Des mensonges, j’en ai dit, et bien mieux que les autres !
En plus gros, en plus fort, car c’est du rêve qu’on vend…
Moquons-nous du réel et donnons-leur du vent !
On n’est pas éternel et tous les bons apôtres
Croquent les pissenlits par leurs racines terreuses !
Regardez-moi en face : dans mes prunelles véreuses
Appréciez les espoirs que vos cervelles peureuses
Sucent comme un bon miel. Si vos vies malheureuses
Serpentent dans la crasse des arrière-cours sordides,
Il n’en faudra pas plus et vos bulletins candides
Enrichiront ma vie, comme je vous y convie !

Du moins pire des régimes, il faudrait dire du bien,
Et finir en beauté ces pauvres poils pubiens,
Maigres vers torsadés, qui ondulent en tous sens…
On est si habitué à vivre dans la paix,
Comme la guerre est loin, aux pays de l’essence…
Remarquez, si, demain, la terreur nous frappait,
Avec sauvagerie, nous hurlerions ensemble…
Si nos satrapes sournois, sordides, comme il nous semble,
Savaient sortir des chics salons où ils plastronnent,
Ils verraient le destin de ces masses qu’ils chaperonnent,
Et ils ne seraient plus… ces hommes qui ont tant plu.

CONTEMPLER
Version imprimable, cliquez ici.

SITEWEB
Version imprimable, cliquez ici.

MÉMOIRE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

OEIL
Version imprimable, cliquez ici.

OEIL
Version imprimable, cliquez ici.

VOIR
Version imprimable, cliquez ici.

VELIB VELIB :VELIB VELIB

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

AMUSEMENT

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

MAGICIENS
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

SOUFRE

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

SORCELLERIE

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

LUCIDITE

Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

DEMAIN
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

VOIR
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

VITRINE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

TEMPS
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

TELEVISION
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.
BLANC
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

FATIGUE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

HAINE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

OISEAU

OISEAU
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

ONGLES
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

SOMMEIL
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

ROUTINE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

TELE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

POSSESSION
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

FETE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

MOTS
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

COURAGE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

PESSIMISME
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

POLYPHONIE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

GEOLOGIE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

AFRIQUE
Pour un meilleur confort de lecture, cliquez ici.

Index des séries de poèmes

ACROSTICHES RÉCENTS———————Nombre d’acrostiches

ABCD…JKLM…XYZ
ABSENCE
ABSURDITÉ
ACHMET*———————2
ACROSTICHE
ACROSTICHES———————12 + 11
ADMIRATION*
AFRIQUE*
AMERTUME
AMOUR
ANTIBIOTIQUES———————4
À QUOI BON———————2
ANTICONSTITUTIONNELLEMENT ———————2
ARGENT———————162
ARMES———————19 + 5
ARMES
ARTISTE
ARTISTES———————4
ARTISTERIE*
ASSEZ———————18
AUGMENTATION
AU SENS PROPRE
AU REVOIR NADINE
AVEC BONHEUR
BANALITÉ———————5
BLANCHE-NEIGE
BAVARDAGES
BALEINES*
BIEN———————10
BLEU
BOIRE
BOULOT
BRIDGET KYOTO*
CALCULATRISTES*
CANCÉRETTES———————5
CANCERRORISME———————2
CAMBOUIS*
CHACUN POUR SA GUEULE
CHANGEMENT CLIMATIQUE
CHANGER LES CHOSES———————4
CHARITÉ———————20
CHARLIE HEBDO
CHASSER*
CHASSEURS ———————10
CHOQUER*
COMPRENDRE
CONCOURS
CONFITURES
CONTREBANDE
CORPS———————63
CROIRE ———————17
COURRIRE———————20
CRIMES———————17
CRIMES———————3
CRIMINEL———————5
CROYANCES———————10
CRUE———————13
DÉCISION
DÉMOCRASSIE———————18
DES NOMS DES MAUX DÉMENTS DE MON DÉMON DES MOTS
DESSIN———————10
DESTINÉE
DESTRUCTION———————15
DIEU————————213 + 15
DIFFÉRENCES———————8 + 5
DISSIMULATION
DISTRACTION*
DORMIR
———————————DOUBLES ACROSTICHES
DOUBLE SENS
DOULEUR
DUPLICITÉ
EAU———————9
ÉCOLE———————16
ÉCONOMIES———————11
ÉCRIRE———————3 + 20 + 4
EFFERVESCENTS*
ÉGALITÉ———————12
ÉGOÏSME
ÉLECTIONS*
ENFANTS———————2
ERREURS
ESCALIER
ESCROC*
ESPOIR
ESPOIRS ———————4
ÉTERNITÉ
ÉTIQUETTES*
FAIRE*
FANTASMAGORIE(S)———————11
FARIBOLES
FATALITÉ
FATIGUE———————6
FEMMES*
FILLON ———————4
FOOTBALL ———————4
FRELON ASIATIQUE———————3
FUTURISMES———————3
FÊTES
FLANBY
FOLIE(S)———————93
GALIMATIAS
GÉOLOGIE*
GUERRE
HABITUDES ———————4
HAINE———————6
HOLLANDE
HORREUR*
HUMANITÉ*
HYGIÈNE
IDIOCRATIE*
ILLUSION
ILLUSIONNISME
IMMOBILIER———————15
INCONSCIENT———————16
INCROYABLES———————4
INDIFFÉRENCE———————11
INSECTES
INSPIRATION———————2
INTERFÉRENCES
JACQUES RAFFIN
JE
JOIE———————2
JOURNAL*
JUMEAU
JURA
LESBIENNES
LE SENS DE LA VIE———————11
LIBERTÉ———————10
LIBERTÉS———————2
LUNDI ———————36 + 4
MACRON———————2
MAL
MANGER
MANGER
MÉCHANTS
MÉLANGEONS
MENSONGES*
MÉPRISER*
MÉPRIS———————2
MERCI
MINISTÈRE DE LA JUSTICE OU DE…
MINISTRE
MISERE
MOLÉCULES
MONTER EN HAUT*
MORT———————4 + 13
MOUCHE
MOURIR———————3
MOURIR
NE RIEN CHANGER
NOUVEAU
NOUVELLES
ORGUEIL
OSER
PARADIS
PARADIS FISCAUX
PARDON
PARENTS
PARIS———————3
PARLER———————2
PARTAGE———————12
PHOTOGRAPHIE———————2
PISSER DANS UN VIOLON
PIRATAGE*
PLUIE
POLICE———————12
PORTE———————19
POURQUOI———————3
PRIÈRES
PRIÈRES
PROCRASTINATION
PRODUITS
PROSTITUTION———————17
PUBLICITÉ———————32
PUZZLE
RACISME*
RÈGLES
RELIGIONS
RÉPÉTITION———————4
RÉTROGRADES———————4
RÊVALITÉ
RÉVEILLONS———————12
RÊVERIE
RÉVOLTE INUTILE
RIEN
RIME———————1
RIRE———————1
RIRE———————2
RUSE———————2
SACRON
SALAUDS
SALIR
SDF———————7
SILENCE———————2
SILENCES*
SOI———————5
SOIS JEUNE ET T’ES TOI
SOMMEIL*
SOUPES
SPÉCULATIONS
SUICIDE———————6
SYRIE*
SYRPHE
TABAGISME———————17
TÉLÉVISIONS———————11
THÉ
TOURISME———————21
TRADITIONS
TRAVAILLER———————12
TROP———————16
TUER
VANITÉ———————15
VENDREDI TREIZE
VENTE DE CHARITÉ
VÉRITÉS*
VERS LES FÊTES DE FIN DAMNÉE
VIN
VIOLENCE
VITESSE
VOLONTÉ
VOMIR———————20
2012———————12 mois

*Acrostiches publiés sous le pseudonyme d’Achmet

Saletés de vers animés à voir se tortiller et à écouter sur Youtube :

ACROSTICHES
ARMES
CHARITÉ
CORPS
DEMOCRASSIE
DESTRUCTION
DIEU
ÉCONOMIES
ÉGALITÉ
FANTASMAGORIE(S)
FOLIE(S)
IMMOBILIER
INCONSCIENT
INDIFFÉRENCE
LE SENS DE LA VIE
PARTAGE
PROSTITUTION
TABAGISME
TÉLÉVISIONS
TOURISME
TRAVAILLER
VOMIR
2012

Index des poèmes 3D

AFRIQUE
AMUSEMENT
BLANC
CONTEMPLER
COURAGE
DEMAIN
FATIGUE
FETE
FOLLE
GEOLOGIE
HAINE
IMMIGRATION
LUCIDITÉ
MAGICIENS
MÉMOIRE
MOTS
OEIL
OEIL
OISEAU
ONGLES
PESSIMISME
POLYPHONIE
POSSESSION
ROUTINE
SITE WEB
SOMMEIL
SORCELLERIE
SOUFRE
TELE
TELEVISION
TEMPS
VELIB VELIB
VITRINE
VOIR

    …et pourquoi pas des aphorismes en relief ?

Licence Creative Commons
Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 France.